<H3><BR>Orchis mâle</H3><i>(Orchis mascula)</i><br><br>Le labelle trilobé de cette variété comprend un lobe médian divisé lui même en deux lobes secondaires relevés en crochet.<BR>La base du labelle comporte des zones blanches sans taches, alors que généralement sa partie centrale est parsemée de points. <H3><BR>Orchis bouffon</H3> <i>(Anacamptis morio, Orchis morio)</i><br><br><BR><BR>Un spécimen peu coloré qui possède aussi son charme. <H3><BR>Orchis bouffon</H3> <i>(Anacamptis morio, Orchis morio)</i><br><br>De gros points qui ne passent pas inaperçus sur le labelle de ce spécimen.  <H3><BR>Orchis tacheté</H3> <i>(Dactylorhiza maculata)</i><br><br>Un labelle au dessin si finement réalisé ne peut que séduire ! <BR>D' ailleurs ces fleurs qui s' échappent de la hampe florale en cours de croissance montrent leur empressement à étaler leur accessoire de séduction. <H3><BR>Orchis grenouille</H3> <i>(Coeloglossum viride)</i><br><br>Le labelle des fleurs de cette espèce d' orchidée est toujours rabattu sur l' arrière, plaqué contre l' ovaire.<BR><BR><i>Un exercice de contre plongée, en contre- jour avec peu de lumière pour réaliser la photo ! </i><H3><BR>Orchis grenouille</H3> <i>(Coeloglossum viride)</i><br><br>On remarque assez bien ici l' ovaire vrillé des fleurs.<BR><BR><i>Cette orchidée dont les couleurs se confondent facilement avec l' environnement ne se laisse pas non plus photographier aisément, la coquine !</i> <H3><BR>Orchis brûlé</H3> <i>(Neotinea ustulata, Orchis ustulata)</i><br><br>Chez cette espèce les boutons du sommet de la hampe florale semblent en effet avoir pris un petit coup de chaud !<BR> <H3><BR>Sérapias langue</H3> <i>(Serapias lingua)</i><br><br>Une belle langue tirée au photographe à tel point que les lobes latéraux du labelle cherchent à sortir du casque ! <H3><BR>Epipactis des marais</H3> <i>(Epipactis palustris)</i><BR><BR> Une hampe florale bien garnie. <H3><BR>Epipactis des marais</H3> <i>(Epipactis palustris)</i><BR><BR><BR><BR><i>Un labelle blanc d' une telle pureté  et légèreté ne se rencontre que dans les tissus de voilage des ballerines ! <BR>Un sujet difficile pour le photographe.</i>